Pour une reconnaissance de la place des Psychologues de la maternelle à l’enseignement supérieur

jeudi 25 octobre 2018
par  DURIEZ Géraldine

La mise en place du corps unique des PsyEN n’était pas une priorité pour l’actuel ministère, loin s’en faut ! Il s’est d’ailleurs ingénié dès sa prise de fonction à limiter tous les acquis sur le plan de la carrière : alignement des indemnités des deux spécialités sur le rythme le plus favorable, revalorisation de l’indemnité de charges administratives (ICA) pour les directeurs-trices de CIO alors que le Comité Technique Ministériel l’avait voté, refus de prendre en compte l’exercice en éducation prioritaire pour l’accès à la classe exceptionnelle, interprétation non réglementaire sur les promotions des EDA détachés et refus d’attribuer l’indemnité différentielle de compensation pour les ex-instituteurs. Mais il a aussi bloqué un certain nombre de groupes de travail dont le principe avait pourtant été retenu dans le GT 14 (bilan de la formation, structuration du corps...).
Vous trouverez ci-dessous nos propositions :


Navigation

Articles de la rubrique

  • Pour une reconnaissance de la place des Psychologues de la maternelle à l’enseignement supérieur
  • PsyEN : vrai-faux

Annonces

FSU


SNES


SNUIPP-FSU