Compte-rendu de l’audience au rectorat pour les PsyEN / DCIO (mardi 22 septembre 2020) - Académie Versailles

vendredi 25 septembre 2020
par  Versailles

Etaient présents :
-  Administration : Benoît Verschaeve (SG), Claudine Macresy-Duport (adjointe à la DRH), Naïma Ez-Zaki (Cheffe de la DPE), Sandrine Thiré (DPE4), Erwan Coubrun (SG adjoint en charge de la DOS), Florence Fassi (chargée de mission auprès du SG), Raphaëlle Lartigou (CSAIO)
-  SNES-FSU Versailles : Elodie Pinta, Aude Lemoussu (représentantes des PsyEN EDO sur l’académie), Maud Ruelle-Personnaz (co-SG du SNES Versailles)
-  SNUipp-FSU 92 : Cyrille Dubot (représentant des PsyEN EDA sur l’académie)

Nous avons abordé les thèmes suivants :
1) Les postes et la carte des CIO
2) Les conditions de travail
3) Le protocole sanitaire
4) Questions diverses

1) Les postes et la carte de CIO

Le SG nous a de nouveau affirmé qu’il n’avait pas connaissance de nouvelles décisions sur l’évolution des missions des PsyEN et la carte des CIO et que, comme nous, il était dans l’attente. Il y a eu certes des rapports, mais ils n’ont débouché, pour l’heure, sur aucune décision. Il nous a également fait savoir que les organisations syndicales seraient averties s’il avait de nouvelles informations à ce sujet.

La dernière carte cible des CIO, établie en 2017, visait un CIO par bassin, il y a eu des fusions en ce sens mais à ce jour davantage de CIO ont été maintenus sur l’académie. Il n’y a pas à ce jour de date prévue pour de nouvelle fusion, mais il nous a été confirmé que cela était envisagé pour Colombes/Puteaux et Versailles/Saint-Cyr. Le SG adjoint nous a indiqué que les fusions (et non les regroupements) se faisaient à l’occasion du départ d’un des DCIO des CIO concernés.

En ce qui concerne les postes de DCIO non transformés en poste de PsyEN à l’issue d’une fusion, ceux-ci ne sont pas perdus, ils seront redéployés à la rentrée 2021 suite à un groupe de travail qui aura lieu sur le début d’année. Ce groupe de travail aura pour but d’établir des critères, notamment en termes de taux de charge, qui permettront de savoir où ces postes de PsyEN seront affectés (CTA en mars 2021).

Actuellement, le taux de recrutement des contractuels est similaire aux années précédentes, il reste des postes à pourvoir, mais ils seraient peu nombreux. Selon la CSAIO, cela est lié à des collègues qui auraient refusé un poste en septembre après l’avoir accepté en juillet. Le suivi est fait deux fois par semaine donc la situation évolue. Nous devrions avoir une information précise sur les postes toujours vacants par CIO et circonscription à la fin du mois de septembre. Actuellement le rectorat ne dispose d’aucun vivier de contractuel·les disponibles pour occuper les postes manquants. Pour les PsyEN EDA, c’est aux IEN de faire remonter les dossiers de candidature à leur DSDEN.

En ce qui concerne le remplacement des collègues absents : nous avons eu confirmation que les rompus de temps partiels ne sont pas remplacés et que cela ne changera pas. Pour ce qui est des arrêts maladie et congé maternité, la question est traitée au cas par cas selon le taux de charge du CIO (nombre d’élèves du secteur / PsyEN).
Pour les disponibilités et détachements, y compris pris en cours d’année, et les congés longue maladie, le remplacement est systématique, puisque le collègue n’est plus payé par le rectorat.

Actuellement, il y a 359 ETP. La consommation est d’un peu plus de 357. L’académie affecte sur des remplacements quand elle a des possibilités et elle n’en a pas.
Le SG adjoint propose que si les moyens de remplacements ne sont pas suffisants, on peut retirer des emplois pour créer des postes de remplaçants. Nous nous opposons à cette proposition qui ne répond pas aux manques de PsyEN sur tout le territoire.
Nous rappelons qu’il n’y a eu aucune création de poste de PsyEN depuis 20 ans malgré une forte augmentation du nombre d’élèves et l’ouverture de nouveaux établissements, ce qui crée une charge de travail qui s’accroît chaque année.

Mme Lartigou nous fait savoir que la fréquentation des CIO baisse selon les chiffres de Bilaccio et que cela peut permettre de revoir l’organisation du service, nous lui donnons plusieurs contre-exemples où la fréquentation s’amplifie chaque année.

Les PsyEN EDA sont affectés sur des circonscriptions, les PsyEN EDO sur les CIO. Ils ne bénéficient en conséquence pas de la prise en compte de l’exercice en REP ou REP + pour les mutations et l’accès à la classe exceptionnelle. Une indemnité est accordée aux PsyEN EDA au prorata du temps hebdomadaire exercé en secteur REP ou REP+ (seulement si supérieur à 50% du temps d’exercice). Pour les PsyEN EDO, il s’agit d’un forfait.

En ce qui concerne le transfert du CIO d’Ermont. La commune de Taverny serait susceptible d’accueillir le CIO. Les locaux doivent être libérés le 30 septembre. Le SG affirme qu’ils seront bien accueillis le 1er octobre à Taverny. Selon nos informations, les propositions de locaux qui ont été faites pour le moment ne sont pas adaptées car trop petits. Le SG demande s’ils sont trop petits ou plus petits. Il doit obtenir confirmation de la situation et revenir vers nous.
La proposition qu’il soit hébergé à Sarcelles en attendant n’est pas acceptable car le CIO est trop éloigné pour les collègues et les usagers.

2) Les conditions de travail

Nous avons évoqué la situation des collègues du CIO d’Ermont, qui doivent quitter leurs locaux au 30 septembre, Monsieur le secrétaire général était surpris d’apprendre qu’ils pouvaient se retrouver sans locaux (en raison du décalage entre le moment où ils devaient quitter les lieux et celui où leurs nouveaux locaux seraient disponibles). Il nous a indiqué qu’il était question de les reloger à Taverny et a demandé à la chargée de mission au dialogue social et à Mme Lartigou de s’assurer que les collègues ne se retrouvent pas sans locaux.

En ce qui concerne l’équipement numérique des PsyEN et DCIO, le secrétaire général à reconnu que nous étions sous-dotés et que la période de confinement l’avait largement mis en lumière. Il concède que nous n’étions pas considérés comme prioritaires, mais qu’un état des lieux va être fait pour équiper les collègues. Le SG est convaincu de la pertinence de doter les PsyEN, personnels itinérants, d’ordinateurs portables.
A ce jour, 40 ordinateurs portables sont comptabilisés au sein des CIO de l’académie, mais nous n’avons pas d’information sur leur état de fonctionnement.
Mme Lartigou nous a indiqué que le SAIO payait pour 24 lignes téléphoniques rattachées à des téléphones portables donnés au DCIO ayant en charge une PSAD. Nous lui avons signalé que nous n’avions pas connaissance de cette dotation, elle nous a indiqué qu’elle allait faire le point sur cette question.

Pour les PsyEN EDA, un état des lieux sera fait prochainement dans chaque circonscription pour établir les besoins de renouvellement en matériel d’évaluation psychométrique et les dotations nécessaires pour répondre aux difficultés actuelles rencontrées dans l’exercice de nos missions. L’idée d’un fond global d’achat par les services du rectorat ne pouvant être retenu. Un état des lieux du matériel informatique à disposition des PsyEN EDA de chaque circonscription de l’académie sera également réalisé pour définir les besoins réels de chaque psychologue et intégrer l’achat d’ordinateurs portables nécessaires au prochain plan numérique du rectorat. En ce qui concerne l’entretien du parc informatique, le principe "j’achète, j’entretiens, je renouvelle" sera appliqué. Ce sont les départements qui gèrent pour les CIO départementaux et le rectorat pour les CIO d’Etat, il ne faut pas hésiter à relancer les services concernés, même si les interventions peuvent s’avérer lentes à être mises en place voire complexes.

3) Le protocole sanitaire

Nous avons insisté sur l’importance d’avoir un protocole écrit pour les CIO car sans ce dernier le risque d’interprétation est grand. En établissement, nous devons appliquer le protocole établissement. Pour les CIO, ce document devrait voir le jour. Le SG a reconnu qu’il devait y avoir des consignes particulières aux CIO puisque nous recevions du public en continu. Il doit voir ces questions de protocole sanitaire rapidement avec le Dr Maurin.
En attendant, il n’y a pas eu de consignes de la CSAIO demandant de nettoyer après le passage de chaque consultant. Ceux-ci doivent mettre du gel à l’entrée du CIO. Les WISC peuvent être réalisés mais le cahier de passation ne doit pas être nettoyé, surtout pas avec des lingettes car celles-ci abiment les images.

Nous avons soulevé les interrogations que nous ont transmises nombre de collègues quant au ménage réalisé dans les CIO, le secrétaire général nous a indiqué qu’un point serait fait avec les sociétés de ménage.

Les PsyEN EDA ne recevant pas de public extérieur aux écoles, ils doivent appliquer les mesures sanitaires définies dans le dernier protocole imposé aux écoles. Il faut noter que l’utilisation de désinfectant ou de lingettes pour nettoyer les supports de passation de tests aux élèves (cubes compris) entrainent une dégradation irréversible des couleurs et rend impossible ensuite leur utilisation.

Quoiqu’il en soit, il nous a été rappelé que nous pouvons faire appel au CHSCT et devons nous saisir du registre SST dès que cela est nécessaire. Un rappel sur ces droits devrait être fait prochainement à destination de l’ensemble des personnels.

4) Questions diverses

Il nous a été confirmé que tous les collègues qui empruntent les transports en commun peuvent être remboursés intégralement de leur Pass navigo (pour les zones entre leur domicile et leurs établissements) au titre de notre position de personnel itinérant. La moitié des frais du Pass navigo sont pris en charge sur la paye et l’autre par le rectorat directement sur le compte des agents. Pour faire valoir ce droit, il faut se rapprocher des gestionnaires qui gèrent les frais de déplacement des agents de votre département et renseigner l’application Chorus-dt à terme échu (chaque fin de mois). Dans le cadre des frais de déplacements : voiture et transports en commun un ordre de mission permanent est créé et c’est ainsi que nous sommes couverts en termes financiers et juridiques sur nos déplacements au sein de notre département. Une campagne d’information devrait être réalisée par le rectorat auprès des PsyEN, mais nous vous conseillons de vous rapprocher de vos gestionnaires afin que votre compte Chorus soit activé.

Depuis 2011, l’équivalent de deux demi-ETP était mis à disposition des universités pour assurer l’accompagnement des étudiants, notamment de première année, cependant en l’absence de convention et de défraiement par le ministère de l’enseignement supérieur, ceux-ci ont été retirés. Il est question que les modalités d’intervention en université changent et ne se fassent que sur des actions précises : Lyli, Prep’avenir, classes passerelles… il est envisagé qu’il n’y ait plus qu’un PsyEN par département mandaté sur ces missions, sur un mi-temps.
Le détachement auprès du service d’information de l’université reste une voie possible pour exercer en université.

Le secrétaire général estime en bonne voie les réponses apportées aux difficultés rencontrées par les psychologues du premier degré.

Il a été rappelé que les cas particuliers n’étaient pas l’objet de cette audience. La co-secrétaire générale du SNES est intervenue pour préciser que face aux difficultés rencontrées par les élu·es pour communiquer avec les différents services du rectorat, chaque occasion comme celle de cette audience était utilisée pour obtenir les réponses attendues. Les situations proposées ont été notées, les services du rectorat feront du lien avec les collègues concernées.


Annonces

FSU


SNES


SNUIPP-FSU